mardi 22 mai 2018

Secret McQueen, tome 1 : Secret débarque

Secret Queen, tome 1 : Secret débarque
de Sierra Dean
Editeur : Alter Real
Numérique : 249 pages

    Secret McQueen trouve que sa vie a des allures de mauvaise blague. Abandonnée à la naissance par une mère loup-garou, embauchée à l’adolescence par le conseil des vampires de New York pour tuer des hors-la-loi, Secret est à cheval entre ces deux univers sans réellement n’appartenir à aucun. À vingt-deux ans, elle s’est forgée une vie aussi normale que possible pour une tueuse à gages.

    Quand un de ses vieux ennemis ressurgit de son passé avec la ferme intention de la tuer, elle n’a plus le choix : elle doit puiser dans les ressources de son double héritage pour sauver sa peau et celle des habitants de sa ville, le seul endroit où elle se sent chez elle.  Et comme si ça ne suffisait pas, il lui faut aussi gérer Lucas Rain, le Roi des loups-garous de la Côte Est, qui semble penser qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Dommage que Secret se sente aussi attirée par Desmond, le bras droit de Lucas…

  • Mon avis :
Secret McQueen travaille pour le Conseil des Vampires en tant que tueuse à gages depuis plusieurs années. Notre héroïne est mi-vampire mi-louve, et ne se sent à l'aise dans aucun des deux "camps", d'autant plus qu'elle cache à tout le monde (ou presque) sa nature hybride. Lorsqu'un vieux vampire ressurgit de son passé, Secret n'a pas le choix et doit accepter la mission du Conseil des vampires : rapporter vivant ce fameux ennemi. Toutefois, cela n'est pas sans danger, d'autant plus que Lucas Rain, le roi des loups de la côte Est des Etats-Unis, commence à s'intéresser à elle de près et pourrait bien découvrir son secret...

L'auteure donne le ton dès le départ, avec une scène de chasse et de baston. J'ai beaucoup aimé le fait qu'elle nous plonge tout de suite dans l'action. D'ailleurs, dans ce premier tome, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Le récit alterne entre les rebondissements, les révélation et l'action. Le seul petit reproche que je peux faire, c'est qu'il me manque un peu d'approfondissement au sujet de certains personnages et de leur psychologie. J'ai envie d'en savoir plus !

Il est difficile de faire très original dans le catalogue de l'urban fantasy et de la bit-lit. Je pense que beaucoup d'idées ont déjà été exploitées. Toutefois, pour moi, l'auteure tire son épingle du jeu grâce à une héroïne intriguante et attachante, ainsi qu'une histoire qui tient en haleine. De plus, Sierra Dean a su parfaitement s'approprier son univers, même si certains aspects de son roman m'en ont rappelé d'autres. Je pense à « La communauté du sud » de Charlaine Harris (avec le personnage de Sigvard, le fonctionnement des vampires), « Kate Daniels » d'Ilona Andrews (la relation entre Secret et Lucas), « Anita Blake » de Laurell K.Hamilton (pour le côté exécutrice et triangles amoureux), ou encore « Les sentinelles de l'ombre » de J.Arden (pour le côté "héroïne hybride"). Cependant, cela n'est pas négatif pour moi, étant donné que ce sont des sagas que j'ai adorées, et que l'auteure arrive quand même à apporter sa patte à l'univers.
La plume de Sierra Dean est agréable, simple et fluide. Malgré le côté sombre de l'histoire, elle a su intégrer des traits d'esprits prêtent à sourire, et le caractère de Secret nous offre de belles réparties.

Je ne suis pas du tout fan des triangles amoureux (je trouve ça trop irrespectueux, c'est mon côté prude, lol) mais dans le roman, cela ne m'a pas dérangée. Tout est expliqué et "rationalisé", si on peut dire, par les particularités physiques et psychiques des loups. D'ailleurs c'est très intéressant, et on ressent parfaitement l'alchimie entre Secret, Desmond et Lucas. Je pense que les vampires vont eux aussi mettre leur grain de sel dans leurs relations, et que ça va mettre le bazar. Dommage pour Secret, mais tant mieux pour nous, puisque ça pimente les choses.

Secret a longtemps favorisé son côté vampire, étant donné qu'elle évolue dans leur cercle. Elle a muselé son côté loup depuis toujours et la mission confiée par le Cercle des vampires va lui permettre de l'explorer un peu. J'ai hâte de voir ce que l'auteure nous réserve de ce côté là dans le second tome. Secret est une héroïne badass qui a du mordant, elle n'a pas froid aux yeux mais elle n'est pas pour autant trop téméraire. Elle fait preuve d'intelligence et même si elle se retrouve dans de mauvaises postures, Secret ne se jette pas dans les situations précaires sans raison. De plus, son histoire personnelle est vraiment touchante.

Pour conclure, « Secret McQueen, tome 1 : Secret débarque » a été une très bonne surprise. Je ne m'attendais pas à aimer autant ce premier tome et je suis diablement pressée de lire la suite ! L'héroïne m'a beaucoup plu, tout comme les autres personnages, l'intrigue est prenante du début à la fin, et quelle fin ! L'auteure nous laisse plantés là, avides d'en savoir plus. Vivement le tome 2.

CONCOURS !
Un concours est organisé par Between dreams and reality. Pour gagner un des 3 exemplaires du roman (au format epub), il vous suffit de cliquer sous le lien ci-dessous. Vous vous connectez à l'aide de votre compte Facebook ou de votre e-mail, et le tour est joué !
https://www.rafflecopter.com/rafl/display/c2e67ea5227/

jeudi 17 mai 2018

Le quartet des Smythe-Smith, tome 3 : Pluie de baisers

Couverture Le quartet des Smythe-Smith, tome 3 : Pluie de baisers 
Le quartet des Smythe-Smith, tome 3 : Pluie de baisers
de Julia Quinn 
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions 
Poche : 371 pages

Après trois saisons, lady Sarah Pleinsworth se morfond d'être toujours célibataire. Le mariage de sa cousine pourrait être l'occasion de dénicher un époux, mais décidément elle joue de malchance car son voisin de table n'est autre que Hugh Prentice. L'homme qui a causé l'exil de son cousin Daniel et semé la zizanie dans sa famille. De son côté, Hugh ne peut pas souffrir Sarah, qu'il juge exaltée et outrancière. La noce promet d'être gaie...
Pourtant, il suffira de quelques baisers pour faire voler en éclats tous les à priori et éveiller une passion dont ils seront les premiers surpris.

  • Mon avis :
Lady Sarah Pleinsworth voit dans le mariage de sa cousine l'occasion de rencontrer un prétendant. Malheureusement, la cousine de Sarah lui demande de tenir compagnie à Hugh Prentice et de faire en sorte qu'il ne se sente pas à l'écart. Sarah déteste Hugh car il est à l'origine de l'exil qu'a subit Daniel Smythe-Smith, son cousin. Quant à Hugh, il ne supporte pas notre héroïne. Toutefois, ils vont convenir d'une trève le temps des festivités, pour l'affection qu'ils ont envers Daniel et Honoria, et la famille de Sarah...

Chacun a des préjugés l'un sur l'autre, surtout Sarah qui est assez hostile envers Hugh. Elle considère qu'il y a deux ans il a anéanti sa saison londonienne et a empêché son éventuel mariage, à cause du scandale qui a éclaté entre lui et Daniel. Par conséquent, même s'ils affichent une courtoisie de facade pour la famille de Sarah, on les voit échanger des piques dès qu'ils le peuvent. Chacune de leur rencontre est un vrai délice pour le lecteur, on assite plus souvent à des joutes verbales qu'à des conversations raisonnables. Pourtant, peu à peu, l'hostilité laisse place au respect, puis ils finissent par prendre conscience qu'ils s'apprécient et badinent même sans s'en rendre vraiment compte.

Même si on ressent très vite la passion entre nos deux héros, ils ne se laissent pourtant pas dominer par elle. Ainsi, l'auteure prend le temps d'installer la romance de ses personnages, les faisant passer de l'indifférence à l'amitié, jusqu'aux sentiments amoureux. Cela nous donne une relation équilibrée, parfois drôle, souvent passionnée, en bref, idéale.

Nos héros forment dont un très bon duo. Individuellement, je les ai également adorés.
Dans les premières pages, j'ai eu du mal avec l'esprit un peu buté de Sarah. Toutefois, elle change au contact de Hugh et j'ai trouvé ça vraiment chouette. Sarah est un personnage féminin qui évolue et c'est un très bon point. C'est une jeune femme douce, généreuse, pleine d'esprit, avec une grande force de caractère.
Quant à Hugh, c'est un personnage qui m'intrigue depuis le début de la saga, et tout particulièrement dans le deuxième tome. Son histoire avec Daniel Smythe-Smith est à l'origine de la saga, et ce tome est l'occasion d'en apporter la conclusion complète. Daniel est un jeune homme bon, loyal (un peu trop pour son propre bien d'ailleurs), honnête et gentil.

Pour conclure, j'ai passé un très bon moment avec le troisième tome de la saga. La relation explosive qu'entretiennent les héros nous fait souvent sourire, et lorsque celle-ci se transforme en amitié, elle nous émeut. Avec Sarah et Hugh, l'auteure a trouvé le parfait équilibre entre aventure (au cours de leur voyage et lors des festivités), romance, humour et émotion. La suite est déjà dans ma bibliothèque, j'ai hâte de pouvoir me lancer dans cette nouvelle histoire !

www.jailupourelle.com/

mercredi 16 mai 2018

Les étoiles de la fortune, tome 2 : Annika

Couverture Les étoiles de la fortune, tome 2 : Annika
Les étoiles de la fortune, tome 2 : Annika
de Nora Roberts
Editeur : J'ai lu
Poche : 377 pages

Créature fabuleuse, Annika est une sirène qui n’a pas hésité à quitter l’océan pour partir en quête des Étoiles de la fortune. Or, étrangère au monde des Humains, elle doit tout apprendre de leurs coutumes. Heureusement, elle peut compter sur ses amis et sur Sawyer, le séduisant voyageur du temps. Or, ses jours parmi eux sont comptés, et il leur faut à tout prix faut retrouver l’Étoile d’Eau. Et s’il s’avérait qu’ Annika était en fait la clé qui les conduirait tous à cet astre légendaire ?

  • Mon avis :
Par bien des aspects, cette saga me fait penser à la série « Les héritiers de Sorcha », qui est une trilogie que j'ai adorée. Toutefois, je dois bien avouer que ce deuxième tome m'a un peu déçue. L'intrigue de cet opus, avec Annika comme narratrice, est moyennement prenante. Il y a beaucoup de longueurs, et je me suis un peu ennuyée. Il y a beaucoup de discussions, de mise en place de plan, de repas... C'est vraiment trop répétitif.

Il y a tout de même de bonnes choses dans ce deuxième tome.
Une fois de plus, Nora Roberts mêle habilement la réalité avec le côté fantastique et folklorique de la Grèce et des déesses, si bien que l'on a envie d'y croire. Les descriptions du pays sont superbes et nous font rêver. 
Autre point positif : j'étais vraiment ravie de retrouver les six personnages principaux du roman qui forment une "famille" forte et soudée. Sasha, Riley, Sawyer, Annika, Bran et Doyle vont davantage se rapprocher et les évènements qu'ils vont vivre vont indéniablement resserrer leurs liens.
La plume de Nora Roberts est pleine de douceur, à l'image de la belle Annika. C'est une jeune femme presque pure, innocente. Par certains côtés, elle est comme une enfant : sans filtres, et cela nous donne quelques situations cocasses qui m'ont fait sourire.

En conclusion, si le premier tome « Sasha » avait été un vrai coup de coeur, ce n'est malheureusement pas le cas avec « Annika ». Je trouve que l'on ressent qu'il s'agit d'un tome de transition, à mi-chemin dans l'histoire, et quelque part, c'est dommage. En effet, j'ai ressenti pas mal de longueurs dans ce deuxième opus. Toutefois, j'ai été ravie de retrouver tous les personnages, Annika est une jeune femme adorable et la magie de Nora Roberts opère toujours. Je vous dis à bientôt pour le troisème tome.

mardi 15 mai 2018

Un appartement à Paris

Couverture Un appartement à Paris 
Un appartement à Paris
de Guillaume Musso
Editeur : Pocket
Poche : 544 pages

Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante.
Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler.
À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.
L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.
Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

  • Mon avis :
Madeline, ex flic déprimée, loue un appartement à Paris pour s'isoler et se ressourcer. Gaspard, dramaturge casse pieds, loue un logement dans la capitale pour s'isoler et travailler. Malhreuseument pour eux, ils se retrouvent à avoir loué le même appartement, un atelier d'artiste. Madeline se fait embaucher pour retrouver les derniers tableaux du peintre, et Gaspard se retrouve malgré lui à mener l'enquête, intrigué par la vie de l'artiste. Madeline et Gaspard ont du mal à se supporter, mais ils vont tout de même devoir y parvenir pour enquêter.

Cela fait des années que je n'ai pas ouvert un roman de Guillaume Musso (le dernier était « L'appel de l'ange » à sa sortie poche en 2012), pourtant, j'ai lu pas mal de ses livres étant adolescente et je les avais beaucoup aimés pour la plupart. Malheureusement, « Un appartement à Paris » ne m'a pas vraiment plu.
L'intrigue est assez lente à démarrer, mais elle devient vraiment intéressante pratiquement au milieu du récit. C'est un peu tardif mais après tout, si la suite se révèle bonne, je me dis que tout n'est pas perdu. Pour moi, ça n'a pas été le cas. Je n'ai pas été prise par le récit, ni par les évènements qui s'y déroulaient. De plus, certains évènements sont assez tirés par les cheveux, ils manquent de crédibilité et la fin... je l'ai trouvée vraiment trop facile !
Petit bémol supplémentaire, l'art et l'univers des artistes ne sont pas vraiment mon truc. Du coup, tout ce qui est références à cet univers, ça ne m'a pas parlé plus que ça. J'ai même trouvé certaines informations complètement inutiles.

Je ne suis généralement pas contre les personnages antipathiques, il m'arrive même d'en apprécier dans certains romans. Toutefois, lorsqu'il s'agit de personnages principaux, c'est généralement difficile, puisqu'on se les coltine tout le roman... Malheureusement, je n'ai pas du tout aimé Madeline ni Gaspard.
Gaspard est un homme qui vit la plupart du temps en dehors de la société et de ses règles. Quatre vingt-dix pour cent du temps, c'est un gros con cynique (désolée, mais c'est vrai !) qui a des réactions et réflexions complètement hallucinantes.
Quant à Madeline, elle a été flic pendant plusieurs années, à la brigade criminelle de Manchester puis New York, bossant même sur les affaires qu'on appelle "cold case". Je l'ai trouvée assez fade comme femme, et je n'ai pas réussi à m'attacher à elle et à compatir à ses malheurs. Pourtant, c'est le personnage principal de « L'appel de l'ange » et je me souviens l'avoir beaucoup aimée. Comme quoi, le recyclage de personnages n'est peut-être pas toujours bon... Ou alors mes goûts ont fortement évolués depuis ces dernières années ;)
Nos deux héros baladent tous les deux de grosses casseroles et de gros bagages émotionnels. Ils sont clairement abîmés par la vie. Pourtant, cela n'a pas suffit à augmenter leur capital sympathie à mes yeux.

En conclusion, l'histoire de « Un appartement à Paris » m'a intriguée, mais elle est loin de m'avoir passionnée. De plus, je n'ai pas apprécié les personnages principaux, du coup cela m'a rendu la lecture plutôt difficile. Heureusement que la plume de Guillaume Musso est simple, fluide et qu'elle va à l'essentiel. Je pense que sans cela, je n'aurai pas pu aller jusqu'au bout de ma lecture.

dimanche 13 mai 2018

Les hommes du duc, tome 3 : Les secrets de Lady Zoé

Couverture Les hommes du duc, tome 3 : Les secrets de Lady Zoé
Les hommes du duc, tome 3 : Les secrets de Lady Zoé
de Sabrina Jeffries
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 374 pages

Bâtard d'un vicomte, Tristan Bonnaud collabore avec son demi-frère qui a fondé l'agence Manton Investigations. Un jour, lady Zoé Keane se présente pour leur confier une mission bien particulière. Soupçonnant ses parents de l'avoir adoptée en secret, elle leur demande de retrouver sa vraie mère. L'enquête s'annonce corsée car d'emblée Tristan prend en grippe cette jeune personne aussi hardie qu'obstinée qui, de son côté, le trouve absolument odieux. Ces deux-là se détestent et n'ont vraiment rien pour s'entendre. A moins que…

  • Mon avis :
Londres, février 1829. Zoé, jeune Lady de 21 ans, souhaite que les hommes du duc retrouvent ses vrais parents. Toutefois les hommes du duc doivent être discrets car si cela venait à se savoir, l'avenir de Zoé serait détruit et Windborough, le domaine familial, serait perdu à jamais. Sa famille s'est mise en tête de le marier avec son cousin, l'artiste américain Jeremy Keane, afin d'assurer à Zoé de garder le domaine. Zoé n'a que peu d'indices mais ils seront sans doute suffisants pour commencer une enquête. La jeune femme espère que personne d'autre n'est au courant de sa situation.
Parallèlement à cette histoire, nous suivons celle de Tristan Bonnaud, qui cherche à se venger de son demi frère aîné George. Cela tombe bien,car ses recherches et celles concernant les parents biologiques de Lady Zoé vont le mener au même endroit...

J'ai beaucoup aimé ce troisième tome de la saga. L'enquête sur le passé de Zoé est très intéressante, et on a enfin le fin mot de l'histoire concernant le problème de Tristan (dont on entend parler depuis le tome 1). L'auteure parvient à obtenir un bon équilibre entre l'enquête et la romance, cette dernière arrivant progressivement dans le récit.

Nos deux héros n'ont pas une relation facile, entre les secrets cachés, leurs caractères plutôt forts et leurs obligations personnelles. Pour moi, les obstacles de ce récit résident surtout dans la relation des deux
personnages principaux, car il est vrai que l'intrigue se déroule un peu trop facilement par moments. Toutefois, cela ne m'a pas vraiment dérangée et cela ne m'a pas empêché de trouver le récit intéressant.

En conclusion, « Les secrets de Lady Zoé » est un troisième tome très plaisant à découvrir. L'intrigue sur la vie de Zoé et l'enquête de Tristan sont vraiment prenantes. Sabrina Jeffries m'a une fois de plus convaincue avec ses personnages, leurs histoires personnelles et leurs aventures.

www.jailupourelle.com/

samedi 12 mai 2018

Le chevalier noir

Couverture Le chevalier noir
Le chevalier noir
de Connie Mason
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 320 pages

1355. Raven de Klyme se prépare à épouser Waldo de Lleyn. C'est alors que se présente au château le célèbre Chevalier Noir, magnifique et terrifiant. Quand il ôte son heaume, Raven est stupéfaite. Elle reconnaît Drake, le demi-frère bâtard de Waldo, qu'elle aimait follement gamine. Douze ans plus tôt, par sa faute, Drake avait été chassé du domaine comme un malpropre. Aujourd'hui, d'un regard, la jeune femme comprend qu'il la hait encore et qu'il entend lui faire payer sa trahison passée. Et, le soir de ses noces, c'est lui qui franchit le seuil de la chambre nuptiale...

  • Mon avis :
Pays de Galles, 1355. Drake a été élevé dans le château de Klyme, pour devenir écuyer puisqu'il n'est que le bâtard de Basil de Lleyn. Drake a la vie dure, il est sans cesse rabaissé par les autres à cause de son statut de bâtard. À 17 ans il se retrouve chassé du domaine par Waldo son demi frère. Drake est persuadé que c'est à cause de Raven qui l'a dénoncé (il s'apprêtait à partir avec Daria, la sœur de Raven). Il ignore que l'histoire est bien plus compliquée que les apparences le suppose....

Drake revient sur les terres de son défunt père douze ans plus tard, lors d'un tournoi organisé au château de Klyme. Drake est désormais le Chevalier Noir, apprécié par le roi Édouard, qui lui a donné un titre et un domaine, après ses faits d'armes durant la guerre. Quant à Raven, elle voit ses sentiments renaître lorsqu'elle revoit Drake. Cependant, face à son hostilité, elle garde ses pensées pour elle. Pourtant, elle a besoin de lui pour fuir son futur mari, le demi frère cruel de Drake, Waldo de Lleyn...

Le résumé m'a tout de suite attirée, tout comme la période de l'histoire à laquelle se déroule l'intrigue, ainsi que la couverture. Toutefois j'avais vu des avis assez négatifs sur ce roman, je l'ai donc commencé avec une certaine appréhension.

En définitive, j'ai passé un très bon moment avec ce roman. C'est une romance historique vraiment sympathique, où l'aspect historique est très intéressant et bien géré par l'auteur. On a vraiment l'impression d'évoluer à cette époque, aux côtés de nos deux héros.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman qui se déroule au 14eme siècle et j'avoue que c'est rafraîchissant. D'habitude je lis des romances historiques se déroulant aux 18eme ou 19eme siècle.
C'est chevaleresque, un peu sombre par moments, teinté d'un brin de violence due à l'époque, mais c'est aussi un roman avec de l'amour et de l'aventure.
Les grosses ficelles de l'intrigue sont plutôt cousues de fil blanc et les retournements de situation n'en sont pas vraiment, mais cela ne m'a pas dérangée. Je me suis laissée transporter par cette histoire.
L'auteure nous propose également une toute petite touche de fantastique, que j'ai trouvée plaisante, rafraîchissante et bien intégrée au récit.

J'ai adoré la relation entre les deux héros. Il y a une alchimie évidente entre eux. Tout n'est pas facile et ils rencontrent pas mal d'obstacles, ils se mettent également des barrières (surtout au début) mais c'est un joli couple de romance historique.
Au départ, il y a une vraie guerre des nerfs entre eux deux. Ce sont des personnages qui se détestent depuis des années mais qui ne peuvent s'empêcher de craquer l'un pour l'autre. Pendant une bonne partie du récit, ils refusent de se l'avouer, ils se mentent à eux mêmes.

J'ai beaucoup aimé la galerie de personnages secondaires qui gravite autour de nos deux héros. Je trouve qu'ils apporent un vrai plus à l'histoire. J'ai adoré détester Waldo et ses sbires. J'ai eu un petit coup de coeur pour grand-mère Nola ainsi que pour Messire John. 

En somme, « Le Chevalier Noir » est une romance historique du 14ème siècle pleine d'aventure et très immersive. J'ai beaucoup aimé évoluer dans cette époque en compagnie de nos deux héros hauts en couleurs. Je lirais avec plaisir d'autres romans de l'auteure.